Bienvenue sur Encre de chine

01 shitao

« La peinture exprime la grande règle des métamorphoses du monde, la beauté essentielle des monts et des fleuves leur forme et leur élan, l’activité perpétuelle du Créateur, l’influx du souffle yin et yang ; par le truchement du pinceau et de l’encre, elle saisit toutes les créatures de l’Univers et chante en moi son allégresse »
Shitao (1642-1707)
Ce blog est consacré à la pratique de la peinture extrême-orientale à l’encre de chine. Tu peux légitimement te demander lecteur ce que peut bien apporter à un occidental du 21ème siècle, la pratique de cet art ancien d’origine chinoise ?
De prime abord cela peut sembler un peu décalée, typée culturellement, et daté. Paradoxalement je dirais tout le contraire, c’est à mon sens son aspect universel et intemporel qui est le plus remarquable lorsque l’on découvre ces peintures essentiellement monochrome, parfois légèrement rehaussées de couleurs.
Que ce soit la peinture de paysage d’inspiration Taoïste qui rend un hommage permanent à la beauté de la nature, à travers l’harmonie des souffles et l’équilibre des forces opposées et complémentaires Yin et Yang ou la peinture T’chan et son orientation abstraite d’avant-garde, ces peintures de par les principes inhérents à leurs principes de création restent chargées d’une émotion et d’une énergie intemporelle.
Travail sur l’esprit et le souffle, sur la concentration, le rythme et la dynamique du geste. La pratique de la peinture à l’encre permet de s’ancrer dans l’instant présent. Pratique méditative antistress, l’art du pinceau est en Asie traditionnellement associé à la spiritualité et aux arts énergétiques. Son action bienfaisante sur la santé est reconnue et exprimée à travers un adage populaire séculaire bien connu de tous, selon lequel « Les calligraphes et les peintres vivent très longtemps ! ».
Ce blog servira je l’espère à accompagner les voyageurs désireux de cheminer sur la voie de l’encre, et les diverses réflexions personnelles liées au sens de la pratique que je publierai seront autant de petites pierres blanches destinées à en baliser le sentier.
Mots-clés :

Taigetsu