La végétation Partie 2

023 végétation2 encredechine.eu

Néanmoins en terme graphique son rôle est très important dans la composition. Tout d’abord c’est un élément indicateur de l’échelle du paysage. Les manuels de peinture enseignent que la structure des rochers et des montagnes est identique, le processus consiste dans un rapport microcosme macrocosme à dessiner des rochers et ensuite en les agrandissant des montagnes. C’est grâce à un élément extérieur de référence que l’œil pourra apprécier l’échelle véritable et c’est là que la végétation devient absolument indispensable. En jouant sur les effets de la perspective, en variant la taille de la végétation et les valeurs d’encre, le peintre disposera d’un outil qui lui permettra d’obtenir très précisément l’effet de grossissement recherché.
La végétation est également un élément indicateur et appréciateur de l’espace, par la profondeur du champ visuel qu’elle génère. Par eux-mêmes les arbres doivent selon la tradition indiquer « les quatre chemins », leurs branches doivent donc se développer tout autour du tronc et susciter une impression de profondeur. Ce phénomène est naturellement amplifié dans un groupe d’arbre, lorsque les branches de ces derniers enchevêtrées les unes aux autres se superposent visuellement, augmentant ainsi très nettement le sentiment de profondeur, que les rochers seuls ne parviendrait pas à indiquer aussi clairement.
Mots-clés :

Taigetsu