La végétation Partie 1

022 Végétation encredechine.eu
 Il existe d’innombrables études sur la peinture de paysage, sur les rapports entre les rochers et l’eau, l’encre et le pinceau, les perspectives, la composition, la place du vide, le yin et le yang, l’esprit du peintre etc… Curieusement la place de la végétation dans la peinture ne semble pas avoir encore fait l’objet du même type de recherche.
Cependant elle occupe un espace incontournable au sein des paysages naturels et de leur représentation graphique. En premier lieu elle possède une dimension symbolique puisqu’elle représente l’élément bois, qui associé aux 4 autres éléments : feu, terre, métal et eau, est le socle sur lequel est fondée la théorie taoïste des 5 éléments qui régit la relation d’interdépendance de l’être humain avec son environnement. Ce concept associé à ceux d’énergie vitale et de mouvement dynamique yin-yang est la base de la pensée taoïste mais aussi de la médecine traditionnelle chinoise qui à travers ses prolongements tels que l’acupuncture, la diététique, le Feng Shui, les arts martiaux etc… touche de nombreux domaines de la culture chinoise.
Si la structure des rochers est souvent comparée à l’ossature, et l’eau au sang qui irrigue l’organisme vivant de la montagne, la végétation joue un rôle plus secondaire et cosmétique, qui est celui de l’embellissement, puisqu’elle est parfois assimilée aux cheveux qui personnalisent et donnent du caractère à la montagne.
Mots-clés :

Taigetsu